AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I Wanna do Bad Things with You ! {pv Sydney}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Daniel I. O'Shields


avatar

Date d'inscription : 09/01/2010
Messages : 155
: Baby Did A Bad Bad Thing • Chris Isaak

(c) : © da.svitania
Age : 19 ans
Emploi, études : Etude d'Art Dramatique / Serveur / Acteur

• Forever & After •
Relationship:
Philosophie: « Mieux vaut mourir incompris que passer sa vie à s'expliquer. »

MessageSujet: I Wanna do Bad Things with You ! {pv Sydney}   Dim 6 Juin - 17:28

    Magnifique... oui c'était le mot; magnifique ! Pris d'un violent vertige, Daniel s'arrêta un instant sur le trottoir, appuyant se tête contre un mur. Tout à cette instant lui semblait magnifique. Il remit en marche ses jambes chancelantes, un sourire béas aux lèvres. Le ciel noire, les lumières de la ville, les rues désertes; simplement magnifique... Distraitement, il murmura pour lui-même quelques paroles incohérentes. Un nuage de bonheur avait envahi la tête du jeune comédien; dans ses yeux brillait le plaisir, dans ses veines coulait l'héroïne. Après une hésitation rêveuse, il entra dans un grand immeuble. La nausée le prit tandis qu'il montait péniblement les escaliers. Qu'importe il s'en fichait, l'euphorie le rendait sourd aux appels de son corps. Arrivé devant une porte en bois peint à l'extrémité d'un long couloir, il tâtonna fébrilement dans les poches de sa veste et en sortit un trousseau de clefs qu'il introduisit dans la serrure.
    L'appartement était vide. Durant un instant, Daniel se questionna sur l'absence de sa colocataire, entraînant dans son esprit confus une succession massive d'idées absurdes qui allèrent jusqu'à lui faire oublier pourquoi il en était venu à ces curieuses digressions. Machinalement, il prit la direction de sa chambre et en resortit avec un petit paquet de poudre blanche enveloppée de film transparent. Il posa le précieux paquetage sur la table basse du salon avant de s'installer confortablement dans un fauteuil faisant face à une modeste télévision. Il défit l'emballage, et disposa un échantillon d'héroine en deux lignes de poudre qu'il aspira fiévreusement à l'aide d'une petit tube creux.
    De nouveau, une intense sensation de jouissance emplit son corps, provoquant de légers tremblement dans les extrémités de ses membres. Daniel poussa un long gémissement de plaisir avant de se laisser retomber dans son fauteuil, le regard vide. Peu à peu, il sentit son rythme cardiaque ralentir, un léger filet de sang coula de son nez engourdi. Rien, non, plus rien n'avait de sens, ni le fantasme, ni même la réalité. Seule comptait l'extrême félicité absorbant sa chair, emplissant ses veines tel un redoutable venin. Lentement, la fatigue gagna son esprit embrouillé. Il avait l'étrange impression de s'enfoncer dans le sol, comme s'il eut était inévitablement aspirer par la gravition. Tard, oui il était sûrement très tard. Quelle heure exactement ? Il n'en savait rien; le temps n'existe pas quand on a l'héroine. Luttant faiblement contre le sommeil, le jeune comédien chercha distraitement la télécommande et alluma la télévision. Une puissante musique agressa soudainement ses oreilles fragilisées par les effets de la drogue. Le visage figé dans une grimace de douleur mêlé de surprise, il changea précipitament de chaine.


    "True Blood"... oui, ce devait être ça, du moins c'était ce que lui soufflait sa mémoire confuse. Une série américaine comme on en voit tant d'autres. Un scénario sans surprise, des acteurs médiocres, de nombreuses scènes érotiques mal réalisées... bref, rien de bien passionnant. Malgré tout, Daniel ne bougea pas, hypnotisé par les images qui défilées devant ses yeux. La musique gagna son esprit brumeux, l'entraînant dans un univers décalé et terriblement sensuel. Doucement, il plongea dans le sommeil, laissant glisser la télécommande d'entre ses doigts.

    When you came in the air went out.
    And every shadow filled up with doubt.
    I don't know who you think you are,
    But before the night is through,
    I wanna do bad things with you !


    Le décors avait changeait. Daniel se trouvait à présent dans une large salle aux murs rececouvèrent de longs rideaux sombres et portait un luxueux costume trois-pièce gris. Autour de lui s'organisaient plusieurs tables rondes sur lesquelles brillaient des chandelles. Installé à l'une de ses table, il était seul. Brusquement, un spot s'alluma, révélant une scène vide. Comme sortit de l'ombre, un homme apparut alors sous le feu des projecteurs.

    I'm the kind to sit up in his room.
    Heart sick an' eyes filled up with blue.
    I don't know what you've done to me,
    But I know this much is true:
    I wanna do bad things with you.


    Il était torse nu, le visage dissimulé sous les larges bords d'un Stetson. Il ne portait comme unique vêtement qu'un simple jean retenu par une ceinture de cuir, marquant la limite du tissu sur la peau bronzé du bel inconnu. A ces pieds luisée un paire de Santiags cousus au fil blanc de motifs compliqués. Une agréable sensation de chaleure se répandit dans le bas-ventre du jeune comédien.

    When you came in the air went out.
    And all those shadows there filled up with doubt.
    I don't know who you think you are,
    But before the night is through,
    I wanna do bad things with you.
    I wanna do real bad things with you.
    Ow, ooh.


    Glissant sur chaque accord, l'homme jouait admirablement bien de son superbe corps. Entament de lents mouvements de bassin, la main sur son chapeau; il surpassait par son indéniable sensualité bien des strip-teauseurs. Daniel suffoquait sur son siège. Il porta la main à son col de chemise pour y déserrer sa cravate. Un irrépressible désir le tiraillait. Son attention se focalisa alors sur le visage du beau danseur. Ses lèvres ne lui étaient pas inconnus. Comme pour répondre à sa question muette, l'inconnu revela brièvement la tête, exposant son visage à la lumière des spots. Sydney...

    I don't know what you've done to me,
    But I know this much is true:
    I wanna do bad things with you.
    I wanna do real bad things with you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sydney Feldman

I can't see threw walls;
But I can Kick your ass!


avatar

Masculin Pseudo : syssy
Age : 25
Date d'inscription : 19/12/2009
Messages : 1038
: AaRON - Le Tunnel D'or

(c) : Dodixe - True Feelings
Age : 20 ans
Emploi, études : Etude de droit / Pompier volontaire

• Forever & After •
Relationship:
Philosophie: L'amour est un poisson d'avril

MessageSujet: Re: I Wanna do Bad Things with You ! {pv Sydney}   Ven 11 Juin - 19:23

    Une soirée harassante venait de passer, les interventions pleuvant depuis que Sydney était partit travailler, heureusement pour lui, cette semaine il n'avait pas cours. Bien sûr il devait tout de même jongler entre les révisions, les interventions et, les entraînements mais, c'était tout de même moins épuisant qu'en période de cours. Il devait être 21h30 lorsque Sydney rentra chez lui, pour une fois l'appartement n'était pas trop en désordre, il tira une chaise pour s'avachir dessus après s'être servie une bière. L'appartement était désert, pas un seul bruit ne perturbait le silence. Le jeune homme entreprit donc de se préparer un bon repas qui calerait ses ardeurs digestives. Le repas se termina rapidement, la faim n'attendant pas. Exténué, il se dirigea vers la salle de bain, sous la douche, le contact du liquide brûlant l'aidait à évacuer tout ce stress accumulé, toute cette fatigue, il ne se sentait jamais aussi bien qu'à ce moment, sauf peut-être en présence de Danny, dans ces instants où ni l'un, ni l'autre n'éprouve le besoin de prononcer un mot pour se faire comprendre, dans ces rares moments où tous deux étaient sereins, en osmose. Il était plus simple pour le jeune homme de trouver des moments de calme sous une douche brûlante, qu'en compagnie de son ami.

    La vie avec le jeune acteur était loin d'être simple, les moments de paie en sa compagnie, trop rare. Sydney et Danny étaient bien trop différents et, le jeune pompier se demandait encore, comment faisaient-ils pour être toujours ensemble. Il n'avait pas vu son amant depuis quelques temps, leur dernière rencontre s'étant conclue par une nouvelle dispute. Comme toujours... Sydney vivait mal cette situation, il aimait l'acteur mais, leur relation devenait de plus en plus compliquée. La drogue était l'une des raisons mais, non l'unique, le jeune étudiant en droit ne pouvait continuer de rejeter sans cesse la faute sur son ami et, sur ses addictions, Danny n'était pas le seul fautif...

    La douche que prenait le jeune homme était interminable mais, toutes ses questions, toutes ses pensées n'étaient pas évacuées, il avait besoin de plus. Son cœur devenait lourd dans sa poitrine, il se sentait seul. Daniel lui manquait. Il resta dix minutes encore sous le liquide limpide, avant de vêtir une tenue simple, composé d'un blue-jean et, d'un tee-shirt bleu qui en plus de faire ressortir ses yeux, soulignait avantageusement sa musculature. Attrapant au passage sa veste en cuire, celle qu'il mettait pour ses sorties en moto, le jeune homme enfin près, sortie de l'appartement qu'il referma derrière lui. Malgré la fatigue qui saisissait Sydney, le jeune homme éprouvait néanmoins ce besoin de profiter de la magnifique nuit qui s'offrait à lui. Choisissant son moyen de locomotion favori, il tourna les clés afin de faire vrombir le moteur de sa puissante machine. Sur la belle deux roues, le jeune homme se sentait libre, il oubliait tout, ne pensait plus qu'à avancer, encore et toujours, toujours plus vite. Sentir l’adrénaline couler dans ses veines, se sentir surpuissant, sentir le vent claquer sur tout son corps. Se sentir vivant ? Sydney roulait depuis maintenant plus de vingt minutes et, cette solitude qui le rongeait de l’intérieur restait en lui, ne sachant pas très bien ce qu’il désirait, absorbé par ses pensées, il mit un certain temps pour s’apercevoir qu’il était sur la route amenant à l’appartement de Danny. Pourquoi pas ? Après tout s’il avait prit ce chemin inconsciemment, cela devait sûrement signifier qu’il voulait revoir son amant. Supporter son absence, était sans doute pire que d’affronter une nouvelle dispute.

    Le jeune pompier ignorait totalement l’heure qu’il devait être désormais, il ignorait combien de temps il était resté à ressasser ses idées, sous une eau brûlante et, encore moins combien de kilomètre il venait de faire. La distance qui le séparait de l’appartement de son ami était bien trop insoutenable, tellement son désire de le revoir devenait puissant, seul détail dont il était pleinement conscient à cet instant précis. Syd frappa à la porte plusieurs fois sans réponse, un doute l’envahi, la porte était ouverte. Le jeune homme craignait ce qu’il pouvait découvrir. Il ne connaissait que trop bien Daniel pour se méfier. Néanmoins la tentation était trop forte, Sydney entra dans l’appartement, l’ambiance qui régnait en ce lieu, lui rappelait quelques souvenirs marquant, dès qu’il y pénétrait. La lumière que le téléviseur émettait se reflétait sur les murs de l’appartement. Aucune lumière n’était allumée, seul l’écran de télévision se chargeait déclairer légèrement la pièce. Danny devait sûrement s’être assoupi devant l’écran, comme souvent.

    Le jeune homme entra dans le salon où se trouvait la télévision, il avait vu juste. Ce qu’il n’avait pas prévu en revanche, c’était la cocaïne étalée sur la table basse. Une fois de plus Danny n’était pas sobre, une fois de plus le jeune homme avait menti à Sydney, une fois de plus cette soirée allait immanquablement mal terminer. Ne sachant que faire, le jeune étudiant pris place sur le fauteuil près de son ami. Ne pouvant détourner son regard de la poudre blanche éparpillée, les pensées s’entrechoquèrent dans l’esprit du jeune homme, martelant son crane. Trop choqué pour réagir, il se contenta de laisser sortir une phrase à peine articulée qui ressemblait plus à un gémissement, qu’à une suite de mot compréhensible.

      - Il m’avait dit qu’il arrêterait…


    Enfin il détourna son regard de la drogue, allongé sur le canapé celui qu’il aimait avait l’air au paradis. Syd ignorait quel pouvait être son rêve mais, tous ses muscles semblaient détendus, cela devait être agréable. Le jeune homme se leva afin d’éteindre la télé, à présent seule la lueur de la lune éclairait la pièce. En lui la colère était intense, pourtant l’étudiant restait d’un calme olympien, se contentant d’observer son ami. Il songea qu’il n’avait presque jamais l’occasion de contempler Danny aussi serein. Sydney était abasourdi par toutes ces idées qui lui traversaient l’esprit. Son comportement était étrange. Habituellement il aurait réveillé Daniel depuis longtemps, furieux et, tous deux se seraient disputer une nouvelle fois. Au lieu de ça, le jeune homme canalisait sa colère, sans vraiment le vouloir. Il ne contrôlait pas se calme qui le possédait, calme qui se transforma en tendresse. Sydney s’assit près de son amant et, approcha son visage de celui qu’il aimait, lui caressant le visage d’une de ses mains, il l’embrassa soudainement avec passion, tirant le jeune acteur du sommeil. Sydney en était sûr, il n’avait jamais aimé quelqu’un d’une passion aussi forte. Mais cette passion était bien trop destructrice et, la vivre ainsi, finirait par les briser tous deux. Au fond de lui le jeune homme savait que cette nuit serait certainement la dernière, se persuadant que ce n’était pas le cas. Daniel ouvrit les yeux, il paraissait perdu, le baiser que venait de lui donner Sydney, devait avoir eu l’effet d’un électrochoc le tirant de son sommeil. Les deux jeunes gens restèrent quelques secondes à se regarder, avant que le jeune pompier, colle ses lèvres dans le cou de son conjoint, pour lui donner un baiser mêlant désire et tendresse. Le cou de Daniel était agréable à Sydney, il aimait sentir la chaleur de son cou, son odeur. Son baiser terminé, il y laissa son visage blotti. Il aurait souhaitait que cet instant ne se termine jamais. Sydney ne savait pas très bien où il en était, soudain il se sentit obliger de prononcer trois mots, trois mots lourd de sens, comme une promesse. Pourtant le jeune homme savait qu’au fond de lui, il ne pourrait pas la tenir…

      - Je suis là…


Spoiler:
 

_________________



Dernière édition par Sydney Feldman le Lun 14 Juin - 11:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daniel I. O'Shields


avatar

Date d'inscription : 09/01/2010
Messages : 155
: Baby Did A Bad Bad Thing • Chris Isaak

(c) : © da.svitania
Age : 19 ans
Emploi, études : Etude d'Art Dramatique / Serveur / Acteur

• Forever & After •
Relationship:
Philosophie: « Mieux vaut mourir incompris que passer sa vie à s'expliquer. »

MessageSujet: Re: I Wanna do Bad Things with You ! {pv Sydney}   Dim 13 Juin - 23:11

    Autour de Daniel, tout se mélangeait jusqu'à ne former qu'un immense chaos de ruines; dévastation de l'âme, consolation du coeur. Et la musique ne semblait jamais vouloir s'arrêter. A présent, les longs rideaux de velour noir tombaient en lambeaux, laissant apercevoir sous leur gloire passée les parois rocailleuses d'un mur froid et suintant d'humidité. La couleur du dallage avait pris une étrange teinte pourpre et luisait doucement à la lueur dansante des chandelles. De nombreuses tables avaient été renversées. Les chaises gisaient au sol, brisées. Daniel se tenait maintenant debout au milieux de la salle, perdu dans cette désolation. Sans pouvoir l'expliquer, il comprenait ce changement qui s'oppérait en lui. Son regard se tourna du côté de la scène sur laquelle dansait Sydney, elle était vide. Exécutant quelques pas en direction de l'estrade, le comédien remarqua qu'un liquide chaud recouvrait les dalles et imprégnait ses chaussures de cuir cirées. Il se pencha, en impregna une main et glissa lentement un doigt entre ses lèvres. Un puissant goût de fer envahit sa bouche. Avec un grimace de dégoût, il essuya sa main souillée sur son costume gris, laissant sur le tissu soyeux de larges trainées de sang. Une longue plainte attira brusquement son attention. Détournant le regard vers un coin sombre de la pièce, il aperçut Sydney recroquevillé sur lui-même, le visage caché contre ses genoux. Effrayé, Daniel s'approcha du jeune homme avec précaution et passa un bras protecteur autour de ses épaules secouées de sanglots, tentant d'identifier sous l'épaisse chevelure les traits de son amant.

      - Tu m'as encore abandonné ! Comment peux tu être si égoiste ?


    Le comédien resserra son étreinte sur Sydney, la gorge douloureusement serré.

      - Je te jure que je voulais pas te laisser seul ! Je t'aime tellement !

      - Pourquoi ai-je si peu d'importance à tes yeux ? Toutes ces échappées vers tes paradis artificiels valent-ils mieux que nos nuits d'amour ?


    A présent, les pleurs s'échappaient de la bouche de Daniel. Un violent sentiment de culpabilité l'écrasait. Il se sentait entièrement responsable du malheur de son amant.

      - Non ! C'est toi le plus important ! Mais j'arrive pas à décrocher ! J'y arrive vraiment pas, c'est si dur ! Quand j'essaye de plus y toucher, je commence à devenir anxieux, j'ai des douleurs dans tout le corps ! Tu comprends ? Je peux pas m'empêcher d'en prendre, ni même d'y penser.


    Sydney s'était redressé, faisant face au comédien qui était maintenant agenouillé dans le sang, les yeux emplient de larmes.

      - Tu n'as jamais su faire de sacrifice pour les autres. Tout n'est prétexte qu'à ton orgueil et à ta réussite. Penses tu que je vais longtemps supporter tes excés ? Te crois-tu à ce point supérieur pour imaginer que je n'oserais jamais me séparer de toi ?


    Daniel releva lentement la tête vers le jeune homme. Dans la voix de son interlocuteur, il percevait une haine profonde rendue plus mordante par l'ironie de ses paroles. Sydney le dévisageait maintenant avec satisfaction.

      - Tu n'es qu'un gosse perdu entre ses désirs et ses vices.


    Le comédien restait abasourdi, profondément affecté par les paroles de son amant. Etait-il réellement si médiocre ? Fallait-il remettre en question ses longues années de doutes et d'espérances ? Le chemin qu'il avait accompli, les épreuves qu'il avait affronté; tout cela n'était donc que du vent ? Non ! Daniel se redressa brutalement, projetant autour de lui une fine pluie de gouttelettes écarlates.

      - TU NE SAIS PAS DE QUOI TU PARLES ! hurla t-il d'une voix altérée par la fureur qui envahissait chaques fibres de son corps.


    Un vilain rictus déforma les traits de Sydney, affublant son beau sourire d'une cruauté sans nom. Il s'approcha de son opposant et, portant lentement la main à son visage, laissa délicatement glisser sa paume contre la joue du jeune homme.

      - Tu es si faible. murmura t-il presque avec pitié.


    Leurs lèvres se joignirent violemment dans un baiser enflammé. Daniel tenta de résister mais ses membres lui semblaient à présent si lourds. Ses pensées s'embrouillèrent. Il prit alors vaguement conscience de l'état léthargique dans lequel était plongé son esprit. Soudain, il sentait le sol s'écrouler sous lui. Puis la chute, interminable... Et cette bouche, dévorante de désirs innassouvies, n'était-elle aussi que le fruit d'un obscur fantasme ? Ses paupières battirent faiblement, encore toutes pesantes de sommeil. Les pupilles rétrécies par l'héroïne, il mit quelques minutes à distinguer le tendre visage de Sydney penché sur le sien, baigné d'un paisible clair de lune. Une puissante sensation de chaleur irradia le ventre du comédien. Le bonheur qu"il pouvait ressentir à cette instant précis n'était en rien comparable aux effets du produit qui irriguait encore ses veines. Tout cet amour qu'il avait tenté de faire taire... Aucune barrière ne pouvait l'arrêter en présence du bel américain. Cette frustration si longtemps contenue avait entraîné chez Daniel un impétueux besoin d'assouvissement qui s'exprimait autant par les sentiments que dans l'acte en lui-même. Il se remémora leur dernière dispute qui avait eut lieu un mois auparavant et ne put s'empêcher d'en sourire. Lors de leur première rencontre, il s'était senti terriblement intimidé par la droiture qui émanait du jeune pompier. Une force de caractère indéniable, un jugement sain, des relations, une famille; tout ce dont Daniel avait manqué. La seule faille du jeune homme résidait dans la perte de Kelly, son grand amour d'adolescence. Et l'irlandais n'avait pas hésiter à s'en servie pour percer cette carapace d'intégrité qui aurait rendu entre eux toute relation impossible. Comme toujours, il avait réussi; mais à quel prix ? Contrairement à son amant, il préférait l'ignorer et noyer ses problèmes dans une insouciance enfantine. Impulsif et entêté, le comédien ne pouvait rivaliser avec l'étonnante maturité de Sydney, qui pressentait déjà la funeste échéance de cette quête effrénée de plaisir.

    Daniel frémit au contact des ces lèvres pressantes glissants sur son cou dénudé. Une pointe d'anxiété lui tordit alors l'estomac. Son pénible rêve lui était revenu en mémoire. Il sentit son conjoint blottir sa tête au creux de son épaule, chatouillant de son souffle chaud la peau sensible de sa nuque.

      - Je suis là…


    Cette dernière phrase calma instantanément l'irlandais qui, encore une fois, échappa aux remords de sa conscience par quelques paroles de réconfort. Aussitôt, son rêve lui parut dénué de signification, enfanté d'une peur stupide et irrésonnée.
    Il jugea malgré tout préférable de se faire pardonner son comportement;

      - Excuse-moi, je voulais pas que tu me retrouves dans cet état. Mais tu sais, j'crois que j'avais pas tort quand je disais que tu pouvais pas te passer de moi. murmura t-il, la voix enrouée par le sommeil. Même si c'est juste pour baiser.


    Sur ces mots, il glissa sa main dans la chevelure du pompier, savourant la douce odeur de parfum qui s'en exhalait. Encore une fois, Sydney était finalement revenu vers lui.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sydney Feldman

I can't see threw walls;
But I can Kick your ass!


avatar

Masculin Pseudo : syssy
Age : 25
Date d'inscription : 19/12/2009
Messages : 1038
: AaRON - Le Tunnel D'or

(c) : Dodixe - True Feelings
Age : 20 ans
Emploi, études : Etude de droit / Pompier volontaire

• Forever & After •
Relationship:
Philosophie: L'amour est un poisson d'avril

MessageSujet: Re: I Wanna do Bad Things with You ! {pv Sydney}   Ven 2 Juil - 14:07

    Blottit ainsi contre Daniel, le temps semblait ne plus s’écouler, quel couple n’avait jamais ressenti telle sensation ? Sydney pensait que chaque être humain ayant le bonheur de connaître l’amour le vivait, seulement le jeune acteur et lui-même ne connaissait pas ce plaisir assez souvent à ses yeux. Hors du temps, ses pensées cessées enfin de lui marteler le crâne, il ne se soucier plus de rien, se contentant simplement de savourer chaque seconde de ce moment privilégié qui l’unissait à l’être qu’il aimait. La chaleur qui émanait du corps du comédien était si agréable, la douceur de sa peau l’était également, Sydney se sentait si bien, malgré ce qu’il venait de découvrir, il ne ressentait plus cette colère restait tapie au fond de lui. En présence de Danny, l’humeur du jeune pompier changeait avec aisance, il avait le don de le calmer, d’aguicher son désir ou, bien encore de mettre le jeune pompier hors de lui. Même si, bien souvent la dernière option se présentait, il arrivait encore, que Sydney se calme en présence de son amant, comme à cet instant. Le jeune homme ne souhaitait pas tout gâcher entre eux, pas dans un moment si rare, il préférait en profiter, voulant plus que de simple baisers volés. Le cou de Danny était bien trop tentant pour pouvoir y résister, l’odeur qui se dégageait du jeune homme exalter le désire de son ainé. Sydney embrassa de nouveau la peau si douce de son amant, avec tout de même bien plus de passion que la première fois.

    Soudain des mots envahirent son esprit et, le jeune homme revint à la réalité, « j'avais pas tort quand je disais que tu pouvais pas te passer de moi. », la remarque le fit sourire, c’était dur à admettre, mais Danny avait raison, si le jeune irlandais était accro à la drogue, la drogue de Sydney était Daniel. Chaque tentative de s’éloigner de lui finissait par échouer, tant il l’aimait. Le jeune homme finissait toujours par revenir auprès du jeune acteur, malgré tout ce qui se passait entre les deux amants.
    Si ce que venait de déclarer Danny faisait sourire le jeune homme, ce qui suivit ne fut pas le cas. Les paroles prononcées par le jeune acteur, mirent un temps à faire réagir Sydney. « Baiser », alors c’était donc ce que pensait le jeune homme. Il croyait réellement que la relation qui les unissait, n’était qu’une histoire de sexe. Le jeune étudiant n’était pas de cet avis, il espérait encore que la relation qu’il partageait avec son amant était plus qu’un coup de queue hebdomadaire. Le jeune pompier soupira desserrant son étreinte. Le regard dans le vide, il était de nouveau perdu, lorsqu’il sentit la main de Danny effleurer ses cheveux. Il crut alors que son cœur était sur le point d’exploser, la sensation qu’il ressentait lors de tel moment de tendresse lui était impossible à décrire, la seule chose dont Sydney pouvait faire part, était cette impression étrange qui sillonnait tout son corps, tel un frisson. Bercé par cette illusion du bonheur, Sydney en oublia ses mots, avant de revenir à lui aussi vite que la caresse de Danny l’avait transporté.

      - T’as vraiment rien compris… sa voix se brisa, perdue à la frontière des ses pensées.


    Son visage était dorénavant tourné vers son amant, qui le regardait avec cet air d’enfant maltraité, qu’il affichait toujours lorsque les choses tournaient mal. L’expression qu’affichait son compagnon le fit culpabiliser, comme bien souvent. Le jeune homme en avait si peu dit… Il savait néanmoins qu’il venait de blesser son ami. L’américain prit alors le visage du jeune homme entre ses paumes, plongeant son regard dans les deux perles azures de son ami.

      - Ecoute-moi bien Daniel. Si je suis venu ici c’est parce que je t’aime. Imprime bien ces paroles et, ne laisse personne, pas même moi, te persuader du contraire ! Quelques secondes passèrent, avant que Sydney reprenne, sur le ton de la colère : Putain ! Je m’en fiche de baiser ou non avec toi ! Des mecs pour combler ce besoin, je peux en trouver des centaines ! Mais tu es le seul… qui peut combler cet amour qui me dévore…


    Les deux hommes s’étaient imperceptiblement rapprocher durant l’aparté, leur nez se frôlant désormais, Sydney s’empressa d’étouffer ses paroles, par un baiser, ne laissant pas le temps à Danny de digérer ces révélations. Le jeune étudiant venait d’avouer plus que son amour à son amant, il venait de lui avouer sa faiblesse. Quelle faiblesse ! Danny pourrait faire de lui ce qu’il voulait à présent, même si ces paroles n’étaient une découverte pour personne, les dire à haute voix, changeait considérablement la donne. Le baiser que donnait Sydney devint interminable. Il n’avait jamais compris pourquoi mais, la colère qui l’habitait nourrissait sans cesse se besoin d’être de plus en plus proche de son amant. L’américain fit glisser le jeune homme le long du canapé, se retrouvant ainsi en position allongée. Les baisers entre les deux hommes étaient de plus en plus rapprochés, de plus en plus pressants. L’une des mains de Sydney caressait les cheveux du blondinet, alors que l’autre glissait le long de son torse cherchant un objet précis. Le contact du métal sur la main du jeune pompier, lui fit comprendre qu’il venait de trouver la boucle de ceinture de son amant, ce qu’il cherchait. D’une main, il la desserra d’un cran, jusqu’à la défaire totalement. Soudain alors que les deux amants ne pensaient plus qu’à faire qu’un, Sydney se figea, se redressant légèrement afin de pouvoir observer l’être qu’il avait devant lui, annonçant avec désinvolture :

      - Finalement tu as peut-être raison… Nous deux ce n’est qu’une histoire de baise. On est bon qu’en dispute et en sexe.


    Sur ces mots le jeune homme se leva, tourner en rond avec son ami, lui donnait le vertige. Il ignorait où il en était, ce qu’il désirait. Son regard se porta de nouveau sur la drogue, comme une impression de déjà-vu. Il voulait que tout cela cesse, il voulait que Danny arrête de se détruire. D’un coup de tête, l’étudiant pris le restant de la drogue, se dirigeant vers la cuisine. Avant de changer de pièce il regarda une dernière fois son amant, se contentant d’ajouter :

      - C’n’est quand même pas compliqué de dire un simple je t’aime. A moins que tu ne tiennes plus à cette merde qu’à moi…


    Sydney était de nouveau calme, mais cette attitude qui lui ressemblait si peu, était lourde de sens, il ignorait si Danny se doutait de toutes ces questions qui se chamboulaient dans la tête du pompier, il ignorait s’il comprenait mais, il continuait d’espérer que cette nuit ne serait pas la dernière.

    Au dessus de l’évier, la poudre blanche brillait aux éclats du clair de lune, il trouvait le spectacle de la poudre se déversant dans les canalisations passionnant. Quelle ironie. Le jeune homme ouvrit le robinet, laissant se déverser l’eau, sur cette drogue, faisant disparaître les quelques restes. Cet acte ne serait sans doute pas très efficace, Sydney se doutait que Danny devait en avoir d’autre en réserve. Il espérait néanmoins que ce geste le choquerait un minimum. Suffisamment, pour qu’il puisse prendre conscience de la situation où ils se trouvaient…


Spoiler:
 

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: I Wanna do Bad Things with You ! {pv Sydney}   

Revenir en haut Aller en bas
 

I Wanna do Bad Things with You ! {pv Sydney}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
• as you want! :: - QUARTIERS RESIDENTIELS - :: • North Side • :: Appartement de Roxanne S. & Daniel O.-